Le Guide Ultime sur le Wi-Fi

Sommaire

Le Guide le plus complet du Web sur le Wi-Fi!

De nos jours, impossible d’échapper au Wi-Fi. Que ce soit dans les rues, dans les bureaux, dans nos appartements ou dans nos maisons, il est questions de Wi-Fi tout le temps. Et si il n’y en a pas… impossible de se connecter à internet ! Ca.tas.tro.phe. Décidément, ce protocole de communication sans fil est présent partout : sur nos ordinateurs, nos smartphones, nos montres ou objets connectées, etc. Impossible de s’en séparer

Même si presque nos appareils mobiles disposent tous de supports Wi-Fi, les débits sont très différents que ce soit dans la théorie ou dans la pratique…

Evidement tout cela évolue constamment ! Et ces constantes évolutions sont bien difficiles à suivre pour le consommateur, qui risquent par conséquent de rater un contour technologique intéressant.

Pour profiter d’une connexion Wi-Fi de qualité et pour ne pas vous tromper dans votre choix, je vous ai concocté un petit guide pour  TOUT savpir sur le Wi-Fi et notamment ses normes, incompréhensibles pour beaucoup, et pourtant très importantes à comprendre pour profiter des meilleurs débits.

Ce guide que j’ai rédigé se base essentiellement sur mes recherches et mes connaissances, notamment après avoir testé une multitude de routeurs Wi-Fi, routeurs 4G et autres répéteurs ou amplificateurs Wi-Fi.

Petit historique du Wi-Fi

Petit historique du Wi-Fi

Wi-Fi ou Wireless Fidelity est une technologie qui a vu le jour en 1997. Il répond à une des normes 802.11 de l’IEEE (Institute of Electrical and Electronicsl Engeneers). Correspondant au nom donné à la certification délivrée par Wi-Fi Alliance, le Wi-Fi est une technologie sans fil établie par trois entités différentes qui sont la NCR ou National Cash Register, les laboratoires Bell et l’IEEE.

A début, les normes 802.11a et la 802.11b ont été lancées avec un taux de transfert de données maximum de 11 Mbps. Ceci étant valable sur une portée allant jusqu’à 300 mètres. Deux années plus tard, la norme IEEE 802.11b a été rebaptisé pour devenir le « Wifi » tout court. C’est l’iBook d’Apple qui fut le premier ordinateur ayant mis en avant un équipement Wi-Fi nommée Air Port avec cette norme. Au fil des années, des améliorations ont été apportées à la norme Wi-Fi originale afin de gagner en débit.

Dans d’autres pays, le réseau est appelé par son terme générique WLAN : Wireless Local Area Network ou encore Réseau Local Sans fil. Grâce au Wi-Fi, il est maintenant possible de créer un réseau local sans fil à très haut au débit.

Aujourd’hui, le Wi-Fi est devenu l’un des réseaux sans fil les plus utilisés dans le monde.

Qu’est-ce que le Wi-Fi ?

Wireless Fidelity ou Wi-Fi est une technologie de communication de réseau sans fil. Avec cette technologie, fini les câbles réseaux ! Le Wi-Fi fonctionne par connexion via des ondes radioélectriques. Par la suite, il devient peu à peu un moyen d’accès internet à très haut débit. Le Wi-Fi est basé sur la norme IEEE 802.11 (ISO/CEI 8802-11) qui est un standard représentant les caractéristiques des Réseaux Local sans Fil.

Pour bénéficier d’une qualité de réseau sur vos différents supports ou appareils, vous aurez besoin du Wi-Fi. Il permet aussi à l’utilisateur d’avoir accès à tout moment à internet, à son réseau d’entreprise, à ces canaux sociaux, etc…

Le nom Wi-Fi a au tout début été donné à la certification délivrée par la WECA ou Wireless Ethernet Compatibility Alliance. Il s’agit là d’une technologie qui permet de connecter des PC, des ordinateurs ou des périphériques avec une liaison haute débit.

Savez-vous que la portée d’un réseau Wi-Fi se situe entre une vingtaine et une cinquantaine de mètres en intérieur ? Et qu’elle peut aller jusqu’à plusieurs centaines de mètres lorsqu’il est à l’extérieur.

Wi-Fi : féminin ou masculin ? Garçon ou fille ?

Le débat en ce qui concerne le genre du mot « Wi-Fi » est bien là. Ne vous êtes-vous pas déjà posé cette question ? Et oui, chaque personne prononce ce mot comme bon lui semble. Certains ou certaines disent « as-tu du Wi-Fi ?» et d’autres « J’arrive à me connecter à la Wifi !»ou encore « je possède le Wi-Fi chez moi.» etc… A tel point que le sujet devient très polémique. Au moins c’est le cas au niveau de la langue française. Une enquête sur Google a montré un usage d’à peu près 71 % pour « le Wi-Fi » et 29 % pour « la Wi-Fi ».

Alors : féminin ou masculin ? Ce mot est une abréviation de Wireless Fidelity qui signifie exactement « Fidélité sans fil » en français. (C’est plus joli en anglais 😉) Et comme presque tous les anglicismes, on a du mal à déterminer le genre du mot Wi-Fi. Ce dernier est vraiment un mot altérable à l’oral !

Cependant, la plupart des sites officiels indique que le mot Wi-Fi est masculin. Après tout, pas mal d’anglicismes sont traités comme étant des mots masculins comme : week-end, parking et bien d’autres.

Verdict ? Et bien, malheureusement pour les partisans du mot en féminin, je vous annonce officiellement que le mot Wi-Fi est bien un mot masculin et non féminin. 

C’est totalement faux d’écrire « la Wi-Fi » ! Il faut plutôt dire « le Wi-Fi ». Même si dans certains pays, l’utilisation du genre féminin est plus courante.

Attention ! Le genre du mot Wi-Fi peut facilement se confondre avec celui de la Hi-Fi (en français) qui est, cette fois-ci, au féminin. Quoi qu’il en soit, je vous rassure que ces deux notions sont totalement différentes.

Logo Wi-Fi

Qu’est-ce qu’un réseau sans fil ?

Le réseau sans fil se caractérise par la communication entre deux ou plusieurs appareils sans une liaison filaire.

Il y deux types de réseaux :

  • Le Lan, qui n’est autre que le réseau local

Le Lan, comme sa définition l’indique, s’agit d’un réseau local, c’est à dire en interne, utilisé dans une seule et même enceinte.

  • Et le WLan, qui se défini par un réseau étendu.

Quant au WLan, qui est cette fois-ci un réseau étendu, peut aller au-delà des murs de l’enceinte. Dans le cas d’un système réseau sans fil, on l’appelle aussi le Wi-Fi.

Avec un réseau sans fil, plusieurs appareils peuvent se communiquer entre eux et peuvent s’envoyer des données. Pour ce faire, il faut seulement que l’appareil soit compatible au Wi-Fi. Et sur ce plan-là, pas de souci, presque tous les ordinateurs, les smartphones, les tablettes ou autres objets connectées acceptent le Wi-Fi.

Bénéficier d’une connexion sans fil sur votre appareil est simple ! Il suffit d’activer le Wi-Fi, de rechercher le nom du réseau dans la zone où vous vous trouvez et de taper le mot de passe correspondant si le réseau n’est pas ouvert au public.

Pour les appareils qui n’ont pas le Wi-Fi intégré, comme les ordinateurs de bureau, il faut simplement utiliser un support Wi-Fi. C’est une sorte de clé USB que l’on branche sur l’unité centrale. Et le tout est joué!

Toujours à propos de réseaux sans fil, laissez-moi également orienter votre attention vers les données mobiles. Ce type de réseau est uniquement conçu pour les appareils qui peuvent contenir une carte SIM. Pour l’utiliser, il faut seulement s’assurer d’avoir du débit pour se connecter. Au même rang que le Wi-Fi, les réseaux mobiles sont un moyen de connectivité sans fil qui vous permet d’accéder à internet. Un moyen d’accéder à internet de plus en plus populaire du fait le la couverture 4G dans notre pays, sans parler de l’arrivée imminente de la 5G.

Tout sur la transmission de données dans les réseaux sans fils

Un réseau sans fil est un ensemble d’appareils connectés entre eux et qui peuvent communiquer en l’absence d’une connexion filaire qui relie ces différents appareils. En bref, ces appareils peuvent donc transmettre des données entre eux sans avoir besoin d’un câble réseau. La transmission se fait soit par onde radio, soit par onde infrarouge.

Avec les réseaux sans fils, les échanges se passent sans encombre avec moins de risques de rupture de lien par rapport à un réseau filaire.

Allons plus loin encore dans les techniques et technologies de transmission de donnée. En effet, elles sont nombreuses, à savoir :

  • la technique à bande droite: qui consiste à utiliser une bande radio spécifique ;
  • l’étalement de spectre: qui utilise une bande large pour envoyer des données à faible puissance ;
  • la technique de saut de fréquence: cette dernière consiste à découper une large bande de fréquence puis l’envoyer en se servant d’une combinaison de canaux connue ;
  • l’étalement de spectre à séquence direct: qui transmet à chaque bit une séquence Barker ;
  • ainsi que la technologie infrarouge: qui utilise le faisceau lumineux pour transmettre les données et la modulation qui utilise une modulation de phase nommée PSK.

 

Le Guide Ultime sur le Wi-Fi

Le Wi-Fi et la sécurité des données

S’il y a un réseau local sans fil le plus utilisé dans le monde, il s’agit bien du réseau Wi-Fi. Cependant, l’utilisation de ce dernier n’est pas toujours sûr à 100%. Et cette question sécurité pose quelques problèmes notamment au sein des entreprises.

En effet, les risques d’intrusion et de piratage de données sont assez élevées si l’on utilise un réseau Wi-Fi. Ceci ne reste pas dans les murs de l’enceinte de l’entreprise, ce qui rend votre réseau professionnel vulnérable et vos données potentiellement accessibles aux pirates informatiques.

Si vous voulez utiliser le Wi-Fi en toute sécurité, je vous conseille fortement d’adopter un protocole de chiffrement sécurisé et fort. Les connexions au point d’accès Wi-Fi public, appelé « Hotspots », dans les hôtels, aéroport ou bien d’autres lieux publiques, sont loin d’être de bons exemples pour la sécurité Wi-Fi. Manifestement, il n’y a aucune authentification à faire ou bien il suffit de consommer pour avoir le code. Une telle situation donne une excellente opportunité aux pirates informatiques d’accéder avec facilité aux appareils non sécurisés utilisant le même réseau. Malins comme ils sont, ils peuvent accéder à toutes vos données personnelles par vos e-mails, votre carte bancaire ou pire encore les données de votre entreprise. Une fois toutes ces données en main, ils peuvent accéder à votre système en votre nom.

N’oubliez pas également que rien n’est gratuit. Derrière ces accès au Wi-Fi gratuits se cachent des sociétés qui revendent généralement vos données d’utilisation de la connexion qui vous est « offerte ». Je ne peux que vous encourager à utiliser un VPN.

Méfiez-vous cependant, certains pirates informatiques très ingénieux parviennent à hacker le point d’accès Wi-Fi lui-même. Ils peuvent de ce fait utiliser une connexion non sécurisée pour distribuer des programmes malveillants ou des logiciels infectés sur le réseau.

Face à l’ampleur de la notoriété du Wi-Fi à travers le monde, il faut bien s’attendre aux nombreux problèmes de sécurité qui en résulte. Mais je ne vous dis d’arrêter d’utiliser la connexion Wi-Fi pour autant. Il faut juste prendre quelques précautions fiables pour garder vos données et vos informations en sécurité.

Les différentes Normes Wi-Fi

Les différentes Normes Wi-Fi

Avoir un appareil Wi-Fi n’a rien d’exceptionnel de nos jours. Que ce soit sur votre PC, votre smartphone ou votre tablette, vous avez certainement dû apercevoir des chiffres de type 802.11a en vous baladant dans les différentes caractéristiques de ces appareils. Mais est-ce que vous vous êtes déjà demandé à quoi ces chiffres correspondent ?

Pour mieux faire votre choix au moment de l’achat et bien comprendre l’importance de ces normes, je partage avec vous ces quelques informations en ce qui concerne les normes Wi-Fi.

Quelles sont les normes et fréquences Wi-Fi ?

Le Wi-Fi se base généralement sur les normes IEEE 802.11. Et comme j’ai déjà indiqué un peu plus en haut, la certification est prise en charge par Wi-Fi Alliance. Il couvre plusieurs normes différentes. On peut les distinguer entre elles par des suffixes.

Selon les normes, on compte sept générations Wi-Fi : 802.11a, 802.11b, 802.11g, 802.11n, 802.11ac, 802.11ad ainsi que 802.11ax. Chaque norme présente un petit plus par rapport à celle qui la précède.

Il est alors logique que ces différentes normes soient très différentes en ce qui concerne la fréquence, la portée, et le débit. Voici quelques détails pour être plus clair :

  • la norme 802.11a possède une fréquence de 5GHz, un débit de 54 Mbps avec une portée plutôt faible ;
  • la 802.11b a une fréquence de 2.4 GHz, un débit de 11 Mbps avec une portée correcte ;
  • la 802.11g a une fréquence de 2.4 GHz, débit de 54 Mbps avec une portée correcte ;
  • la norme 802.11n possède la même fréquence que ses deux prédécesseurs soient 2.4 GHz mais avec un débit de 228 Mbps et une bonne portée. Mais cette norme a subi une amélioration qui la conduit à une fréquence de 5 GHz et un débit de 600 Mbps et possédé une portée correcte ;
  • la 802.11ac sera doté de la même fréquence 5 GHz, mais avec un débit de 5300 Mbps avec une portée faible ;
  • la 802.11ad est doté d’une fréquence de 60 MHz, d’un débit de 6757 Mbps avec une portée très faible ;
  • Et la dernière la norme 802.11ax qui est dotée d’une fréquence de 2.4 GHz et 5 GHz et possède un débit de 10530 Mbps avec une portée correcte.

Mais les normes qui existent ne se limitent pas seulement à ces sept-là. En effet, il y en a encore d’autres comme la norme 802.11i et la 802.11ah qui sont également disponibles en réseau. Quoi qu’il en soit, le standard reste le même.

L’impact des normes sur les débits

Chaque norme ne se vaut pas, autant alors faire le bon choix. Les débits varient au fur et à mesure que les normes évoluent :

  • le premier dont le 802.11a possède un débit de 54 Mbps ;
  • une fois que le 802.11b est arrivé, le débit a diminué de 11 Mbps ;
  • avec le 802.11g, le débit est revenu à son point de départ soit 54 Mbps comme avec le 802.11a ;
  • quant au 11n, ila subi deux améliorations de 72 jusqu’à 288 Mbps à 72 jusqu’à 600 Mbps ;
  • la norme 802.11ac a également subi deux améliorations. Il s’agit notamment de : 802.11ac wave 1 et wave 2. Le premier possède un débit allant de 433 à 1300 Mbps tandis que l’autre de 433 à 2600 Mbps ;
  • la norme 802.11ad est montée jusqu’à 4,6 Gbps, un énorme débit ;
  • mais malheureusement, la norme suivante qu’est le 802.11ah est redescendue à 18 Mbps ;
  • après la norme 802.11af est apparue. Je ne connais pas trop son débit, mais je sais juste qu’elle a une très forte portée ;
  • et le dernier le 802.11ax possède le débit le plus élevé de tous avec un débit allant jusqu’à 10 Gbps.

Je tiens à noter que ces débits sont inférieurs au débit théorique maximal. Et que la qualité du débit dépend de plusieurs facteurs, notamment la distance séparant les appareils du réseau. Mais également la présence des obstacles comme les murs ou les meubles qui se trouvent sur le passage du réseau.

L'évolution du Wi-Fi

802.11n : 2,4 GHz ou 5 GHz et les débits…

Dans ce paragraphe, intéressons-nous de plus près à la norme 802.11n qui a notamment subi une amélioration majeure qui augmente littéralement le débit maximal théorique.

Deux évolutions sont alors nées : le 802.11n à 2.4 GHz et le 802.11n à 5 GHz. Il s’agit de deux normes très différentes, surtout au niveau de leur vitesse de connexion. Dans de bonnes conditions, le 802.11n 2.4 GHz peut atteindre dans les 400 Mbps jusqu’à 600 Mbps, tandis que le 802.11n 5 GHz peut même aller jusqu’à 1300 Gbps. Tout dépend de la classe du routeur.

Si vous souhaitez une meilleure portée de fréquence, je conseille plutôt le Wi-Fi 2.4 GHz. Vous profiterez en plus d’ondes radio plus étendues. Cette option est plus pratique et efficace pour traverser les obstacles et pour couvrir de longues distances.

Si le 2.4 GHz ne remporte que des bonnes notes, quel est alors l’intérêt de la bande 5 GHz ?

Avec cette bande, vous allez obtenir une connexion plus stable. Vous attendrez un débit maximum. De plus, si vous habitez dans un endroit où il y a plusieurs réseaux en Wi-Fi 2.4 GHz, il vous est fortement conseillé de passer en Wi-Fi 5 GHz, qui s’avère moins répandue. Cela évite toute interférence avec les autres réseaux Wi-Fi 2.4 GHz. Le seul hic, c’est que les ondes plus courtes ne le rendent pas très pratiques pour voyager sur de longues distances ou bien à traverser les obstacles…

Entre ces deux alternatives, il ne vous reste qu’à faire le choix !

Pour ne pas vous tromper, sachez avant tout comment voulez-vous l’utiliser. Si vous souhaitez un réseau pouvant traverser tout obstacle, le Wi-Fi 2.4 GHz est pour vous. Mais n’oubliez pas que son interférence reste moyenne. Par contre, à la recherche d’une connexion stable ? Opte pour le Wi-Fi 5 GHz tout en sachant tout de même que les ondes sont courtes et moins aptes à traverser les obstacles.

Le MIMO

Définition du MIMO

Le MIMO ou Multiple Input, Multiple Output est une technologie d’antennes conçues pour assurer des communications sans fil. Plusieurs antennes sont alors utilisées que ce soit au niveau de l’émetteur ou du récepteur. Les antennes se situent sur chaque coin du circuit de communication et sont reliées afin de réduire au maximum le taux d’erreur. Elles sont aussi là pour augmenter la qualité du débit des données. Dans des situations de communication sans fil « classiques », seule une antenne est utilisée sur les deux côtés, que ce soit sur la source ou sur la destination.

Le MIMO a pour but d’amélioration de la qualité de la connexion des données. Il permet aussi de supprimer le problème posé par la propagation d’ondes par trajets multiples.

L’impact du MIMO sur les débits

L’arrivée de la technologie MIMO a énormément révolutionné le domaine de la connexion Wi-Fi. C’est grâce à cette technique que l’on peut profiter désormais d’un meilleur débit internet.

  • Des entrées et des sorties multiples

Le MIMO est une technologie qui fait profiter d’une connexion rapide sans fil grâce à des antennes. C’est le contraire de la technologie dite « SISO ». Le « M » du sigle MIMO signifie « Multiple », alors que le « S » dans SISO veut dire « Simple ».

Un réseau MIMO vous fait profiter de plusieurs flux de débits internet, et ce, de façon simultanée. Chacune passe par une fréquence de 2,4 et 5 GHz. De ce fait, le MIMO est à même de s’adapter à n’importe quel appareil connecté.

  • Une vitesse de connexion optimisée

Avec la technologie MIMO, vous profiterez d’une vitesse de connexion optimale. Elle peut atteindre théoriquement les 600 Mb/s. Tout dépend du nombre d’antennes disponibles. Il est à noter qu’une seule antenne peut diffuser jusqu’à 150 Mb/s.

Attention cependant, pour utiliser le MIMO et pour peaufiner la vitesse de connexion chez soi, il faut adapter le nombre d’antennes des émetteurs et des récepteurs. Vous devez avoir 2 voies de sorties et 2 voies d’entrées.

Beamforming et band steering

Définition du Beamforming

Littéralement traduit en Français, le Beamforming est une « formation de faisceau ». Le Beamforming est une méthode qui consiste à traiter les signaux dans les réseaux d’antennes et de capteurs pour émettre et recevoir ces signaux.

Le Beamforming est un ensemble d’antennes intelligentes ou de systèmes d’antenne avancés (AAS) qui gère les ondes radio ou sonores pour la transmission d’un signal identique. Si vous voulez détecter et faire une évaluation des différents signaux nécessaires à la sortie d’un réseau de capteurs, cette technique est nécessaire. Généralement déjà intégré dans les routeurs Wi-Fi nouvelles générations, le Beamforming vise avant tout à apporter une certaine amélioration sur la stabilité et la puissance du signal.

Pour faire simple, si vous souhaitez orienter votre réseau Wi-Fi vers une direction spécifique, le Beamforming est votre solution.

Attention cependant, si vous voulez utiliser cette technologie, je vous conseille d’utiliser un routeur ayant la norme 802.11ac.

Définition du Steering

Souvent présenté comme une nouvelle innovation dans le monde de la connexion Wi-Fi sans fil, le Steering est la suite au Wi-Fi bi-bande.

Déjà utilisé par plusieurs appareils mobiles et informatiques, cette alternative prend en charge les deux bandes Wi-Fi 2,4 GHz et 5 GHz, avec la possibilité de poursuivre, en cas de besoin, vers la transmission des données sur la bande qui a moins de charge.

Grâce à la technologie du Band Steering, le débit de transmission se retrouve nettement plus amélioré.

Attention cependant, pour que ce système marche correctement, il faudra respecter ces deux points :

  • possibilité de fonctionnement de l’appareil Wi-Fi en bi-bande
  • utilisation d’un box avec le Wi-Fi AC.

L’impact du Beamforming et band steering sur l’optimisation des connections

Ainsi, dans le but d’optimiser votre vitesse de connexion, il n’y a rien de tel que le beamforming et le band steering.

Malheureusement, ces technologies sont encore très peu utilisées à mon goût et méconnues des utilisateurs. Pourtant, ils peuvent bien vous aider à booster la performance de votre routeur, sans pour autant vous engager dans des frais supplémentaires auprès de votre fournisseur d’accès.

Le beamforming : comment ça marche ?

Dit plus simplement, le beamforming peut être comparé avec une « lampe torche ». Vous avez certainement remarqué que la puissance de la lumière est plus optimale quand vous dirigez la lampe vers un point spécifique. Avec le beamforming, vous pouvez en faire de même avec votre réseau internet.

Le principe est simple : paramétrer le signal de votre routeur pour qu’il se dirige plus précisément vers votre appareil. L’appareil bénéficiera alors d’une qualité de connexion plus rapide que sur les autres postes souhaitant accéder à la bande passante.

Selon les experts, cette technologie s’adapte à tous les réseaux Wi-Fi et les appareils connectés. Il pourra même s’adapter au prochain réseau 5G qui devrait sortir d’ici 2 ans. Vivement 2020 !

Le Band Streering et ses fonctionnalités

Le band steering, quant à lui, sera utilisé pour adapter la connexion mobile et celui proposé par le routeur à une seule fréquence. Le but étant de faciliter l’accès au Wi-Fi et d’impacter sur la vitesse de connexion.

Si votre routeur utilise plusieurs fréquences, choisissez le band steering. Avec cette approche, vos appareils utiliseront le réseau le moins faible, à savoir 2,4 GHz, pour se connecter. Et bien évidemment, vous économiserez ainsi de la bande passante pour les autres postes de travail.

802.11ac : les débits à 5 GHz

Depuis 2014, le réseau 802.11ac est devenu la norme standard de connexion Wi-Fi, que ce soit domestique ou professionnel. La majorité des routeurs s’adapte à ce genre de réseau. C’est également le cas de la majorité des appareils connectés nouvelles générations. Avec ce réseau, la connexion sera plus performante et plus rapide.

Le débit théorique proposé par réseau 802.11 ac est de 1,3 Gbit/s maximum et de 910 Mbit/s minimum. Bien évidemment, ce débit disponible variera en fonction de votre fournisseur d’accès. Mais en réalité, le débit d’une boxe Wi-Fi diminue de 3 fois moins que le théorique.

La vitesse de connexion varie aussi en fonction de la performance du routeur et de l’emplacement de celui-ci. Je tiens cependant à souligner que la norme à elle seule n’impacte pas sur la navigabilité du réseau. Le réseau 802.11 ac ne fonctionne que sur les points d’accès Wi-Fi : box ou Hot-Spot, etc… Les fournisseurs d’accès se sont d’ores et déjà familiarisés avec cette norme.

La fréquence utilisée par le Wi-Fi 802.11 ac est de 5 ou 6 GHz. Tout dépend du pays. La fréquence la plus commune est de 5 GHz. Elle ouvre droit à une connexion rapide, sur la majorité des appareils.

Pour information, si vous avez des appareils avec la norme 802.11ac, sachez qu’ils seront certainement compatibles aux autres appareils qui utilisent encore la norme 802.11n, à condition que ces derniers soient sous la fréquence 5GHz. Cette rétrocompatibilité s’applique aux réseaux a, b, et g. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle ! Car vous n’aurez pas la peine d’investir dans de nouveaux appareils pour profiter d’une vitesse de connexion rapide et efficace.

La Norme Wave 2 et le MU-MIMO

Définition de la norme Wave 2

La norme 802.11ac Wave 2 est une mise à jour qui a été lancée en 2013. Utilisant la technologie MU-MIMO, elle vient compléter le 802.11ac Wireless d’origine pour augmenter les vitesses de connexion sans fil optimales théoriques. Ces dernières étant de 3,47 Gbps dans les spécifications d’origine à 6,93 Gbps en réalité.

La spécification 802.11ac d’origine a même permis une amélioration des performances si l’on compare à son prédécesseur, la spécification 802.11n. En principe, avec le Wave 2, on peut espérer une augmentation des vitesses sans fil jusqu’à 3 fois.

Et comme pour la spécification initiale, 802.11ac Wave 2 ou 802.11ac Wave2 permet de vous faire également profiter une compatibilité en amont avec les spécifications 802.11 précédentes, y compris 802.11n.

Définition du MU-MIMO

Multi-user MIMO ou MU-MIMO est un ensemble de plusieurs technologies MIMO (Multiple Input and Multiple Output). Son but est de favoriser la communication sans fil entre deux ou plusieurs utilisateurs, ou encore entre terminaux souhaitant se communiquer entre eux. Sachant que chaque terminal est doté d’une ou plusieurs antennes. Pour être plus précis dans mes explications, c’est une sorte de technologie d’antennes qui améliore la qualité de la connexion Wi-Fi.

A l’opposé du MU-MIMO, il y a également le MIMO mono-utilisateur qui ne considère qu’un seul émetteur multi-antenne qui se communique avec un seul récepteur multi-antenne. Le MU-MIMO n’est pas quelque chose de nouveau, il fait l’objet de recherches depuis que les communications multi-antennes existent. La capacité de la liaison montante MU-MIMO est tout simplement plus efficace.

L’impact de la Wave 2 et du MU-MIMO sur les débits

Etant donné que les principaux produits Wi-Fi 802.11ac n’ont pas les potentialités espérées de la norme attendue telle qu’il a été certifié par l’IEEE, une nouvelle version a vu le jour. Il s’agit de la Wave 2. En effet, la première vague (802.11ac Wave 1) se limitait à une vision de fréquences larges de 80 MHz, avec seulement trois flux parallèles. Afin de remédier à cela, en 2016, la seconde vague de périphériques « 802.11ac Wave 2 » a été lancée.

Elle offre trois améliorations majeures :

  • l’ajout d’un quatrième flux MIMO
  • l’accroissement du spectre de fréquences à 160 MHz, ou 2×80 MHz (débits doublés)
  • la présence de la technologie MU-MIMO (MIMO Multi-Utilisateur)

La Wave 2, avec la technologie MIMO, autorise la capture, le partage et la lecture de vidéos haute définition… Elle permet d’équilibrer les flux de données sur plusieurs antennes afin d’augmenter autant que possible le débit de connexion.

En 2016, trois évolutions majeures vont également faire avancer le réseau sans-fil :

  • la généralisation du Wi-Fi 802.11ac avec technologie multi-utilisateur (MU-MIMO) ;
  • le tout premier protocole 802.11ad (ou WiGig) exploitant une bande de fréquence à 60 GHz pour atteindre des débits très élevés ;
  • le tout nouveau Wi-Fi Halow (802.11ah) à basse fréquence et longue portée, dont le rôle annoncé consiste à relier nos très nombreux objets connectés, sans encombrer les actuelles fréquences de transmission.

 

La norme 802.11ad (WiGig) rapide mais de courte portée

La norme 802.11ad (WiGig) : rapide mais de courte portée

La norme 802.11ad, plus connue sous le nom de WiGig qui est une contraction de Wi-Fi et Giga crée par WiGig Alliance (une alliance dédiée aux technologies sans-fil et le gigabit), est une norme qui permet d’atteindre une vitesse de 4600 Mbps. Elle a été créée en mai 2009 et la première version a été officialisée en décembre 2009. Par rapport aux routeurs 802.11ac, cette norme s’avère être 4 fois plus rapide. Cependant, elle ne vient que pour compléter la norme et non pas la remplacer.

Avant de vous pencher pour la norme 802.11ad, je vous ai recensé quelques points importants à savoir :

–        cette norme possède des débits impressionnant allant jusqu’à 4.6 Gbps (mode Single Carrier) et de 6.757 Gbps avec multiplexage ;

–        elle exploite la bande de fréquence des 60 GHz ;

–        sa puissance d’émission est 16 fois inférieure à la norme 802.11ac pour une portée qui ne dépasse pas les 10 mètres. Une portée beaucoup moins intéressante que les autres normes dont la portée peut atteindre plusieurs dizaines de mètres ;

–        malheureusement, avec cette très courte portée la norme 802.11ad WiGig ne peut pas traverser les obstacles tels que les murs mais aussi d’autres obstacles. Et la moindre présence d’un corps humain viendra perturber la connexion ou faire chuter le débit, voire même faire couper la transmission de donnée ;

–        mais cette dernière possède un très large spectre, qui est notamment de 2016 MHz, et ce spectre permet de faire passer de gros flux de données.

Certes la norme 802.11ad WiGig a l’avantage d’être très rapide, mais avec une portée plutôt courte, elle est limitée à des transferts de données à courte portée. Ceci dit, elle reste une alternative suffisante pour alimenter votre salon, par exemple. Tout dépend de votre configuration et utilisation.

La norme Wi-Fi HaLow (802.11ah) pour les objets connectés

La norme Wi-Fi HaLow ou 802.11ah est une version à basse consommation et qui fait profiter d’une longue portée de Wi-Fi. Elle est basée sur la norme Wi-Fi alliance 802.11ah. Cette norme a été annoncée officiellement en 2016, elle fonctionne avec une fréquence de 800 à 900 GHz et peut même atteindre presque le double des portées des normes Wi-Fi actuelles.

La norme Wi-Fi HaLow a été conçue surtout pour les objets connectés.  En effet, ces derniers ont besoin d’une portée plus élevée que celle proposée par le Wi-Fi classique.

Même si le Wi-Fi HaLow ne propose qu’un débit assez faible, cette norme a une portée plus importante et traverse facilement les obstacles comme les murs, les bâtiments, les planchés, etc…

Un autre avantage qui différencie aussi cette norme des autres, c’est celle de sa consommation en puissance. Savez-vous que pour envoyer et recevoir des données, l’équipement consomme moins de puissance contrairement à d’autres normes Wi-Fi ? Ce qui constitue un atout de taille de la norme Wi-Fi HaLow. Bon nombre de ménages choisissent cette norme pour les objets connectés.

La Norme 802.11ax

La norme 802.11ax est une norme que l’IEEE vient de concevoir est qui vient tout juste de sortir cette année  Certes, les routeurs Wi-Fi avec cette norme sont rares

Aussi connu sous le nom de High Efficiency WLAN, cette norme multiplie le débit moyen par 4. La norme 802.11ax utilisera les bande 2.4 et 5 GHz et sera aussi retro-compatible avec les normes 802.11a/b/g/n/ac.

Son usage convient bien aux zones denses où il y a une importante concentration de foule, comme dans les stades par exemple. Bonne nouvelle pour les fans de sport!

Voici les caractéristiques de cette norme :

  • le 11ax possède un débit théorique de 4.8 Gbps ;
  • elle profite aussi la technique Beamforming qui est déjà utilisée sur le 11ac, et grâce à cela elle a la capacité d’orienter les ondes radios vers une direction précise ;
  • le 11ax est également doté de la technologie OFDMA (Orthogonal Frequency-Division Multiple Access) qui est issue de la 4G ;
  • elle permet la transmission des débits nécessaires en fonction des besoins de l’utilisateur afin de libérer la bande passante au profit des autres utilisateurs qui en ont réellement besoin.

A priori, les avantages ne sont pas des moindres.

De plus, la norme 802.11ax permet d’avoir un débit plus élevé en stabilisant le signal, elle vous fera ainsi profiter de moins d’interférences. Mais pour cela, il faut utiliser la fonctionnalité MIMO (Multiple Input Multiple Output). Une fonctionnalité qui permet d’avoir une plus longue portée et qui améliore le rapport signal/bruit.

Cette nouvelle norme sera aussi accompagnée de la technique Uplink Ressource Scheduler qui va réguler les débits de chaque utilisateur. Et la technique Target Wakeup Time y sera aussi au rendez-vous, elle va mettre un point d’accès de veille réduisant ainsi les interférences sur le réseau. Avec toutes ces fonctionnalités intégrées sur le 802.11ax, cette nouvelle norme va apporter une vraie révolution dans l’univers des réseaux Wi-Fi. A surveiller de très près, donc !

Réseau Mesh ou réseau Maillé

La Norme 802.11s et réseaux Wi-Fi maillés (Mesh)

La norme 802.11s a été conçue pour permettre d’utiliser en même temps plusieurs bornes Wi-Fi. Elle offre une meilleure répartition de votre couverture Wi-Fi. Sous l’apparence d’un réseau unique appelé Mesh ou réseau en maillé, il s’agit d’un réseau filaire et sans fil où tous les hôtes et terminaux sont connectés entre eux en type Peer to Peer (P2P) ou paire à paire et de type Machine à Machine (M2M) sans hiérarchie.

Son fonctionnement est simple : chaque nœud reçoit, envoie, relaie les données. Cette stratégie évite tout point de problème et isole une partie du réseau si elle tombe en panne. En effet, en cas de souci, les données prendront un autre chemin. Ce qui démontre plutôt un côté ultra-pratique et sûr. La norme Mesh OLSR (Optimized Link State Routing Protocol) peut supporter le maintien de la connexion, l’augmentation d’hôte et la compatibilité avec plusieurs techniques radios (WIMAX, Wi-Fi …) et filaire (Ethernet, Fibre optique).

Si vous voulez relayer les données, pensez cette fois-ci à faire usage du « flooding » ou en vous servant d’un itinéraire prédéfini. Dans d’autres cas, le réseau doit prévoir des routes alternatives ou d’autres moyens de transmissions sans interruption. Sans oublier que l’architecture en maille permet aussi un déploiement rapide et simple du réseau. Elle supporte une couverture évolutive. Mais ce n’est pas tout ! Elle tolère également les pannes et les interférences tout en assurant une plus importante exploitation de réseau.

En bref, la norme 802.11s et Mesh sont des réseaux adaptés pour faire face à des conditions difficiles. Le Mesh est d’ailleurs un produit de la recherche militaire ! Il s’agit là de technologie très utilisée par les armées Françaises et Américaines. Certains le voient même comme une reproduction d’internet mais optimisée pour le sans-fil.

Ceci nous mène à nous intéresser davantage sur ce qu’est réellement un Mesh ou un réseau maillé.

Qu’est-ce qu’un Mesh ou un réseau maillé ?

Un réseau maillé ou maillage de réseau est une technologie qui se présente comme une solution alternative au Wi-Fi. C’est pour cette raison que les réseaux maillés ont fait leur apparition.

Il s’agit d’une technique permet de mieux organiser et diffuser de façon homogène le signal Wi-Fi. C’est un ensemble de nœuds radioélectriques qui sont organisés au sein d’une topologie maillée.

Les structures

Si l’on se réfère à la définition, un réseau est le regroupement d’appareils connectés entre eux, qui effectuent des transferts d’informations ou encore de message d’un point A vers un point B. Les réseaux peuvent avoir deux types de structures : maillée et hiérarchisée.

  • les réseaux maillés: ont la capacité de communiquer les uns aux autres de manière dynamique afin d’assurer un trafic plus fluide ;
  • les réseaux hiérarchisés: également appelés réseaux en étoile, ont quant à eux, la possibilité de donner aux différents utilisateurs la capacité de se connecter les uns aux autres grâce à un appareil central qui gère les connectivités et le trafic. Ce sont notamment le cas des réseaux téléphoniques.

Le réseau maillés ou mesh

Principes du Mesh ou un réseau maillé

Depuis que les prestataires de service se sont aussi mis à la digitalisation, le système de réseautage devient de plus en plus populaire de nos jours. Smartphones, tablettes et même les appareils électroménagers disposent actuellement d’une connectivité Wi-Fi et fonctionnent via un système de réseautage. Pour bien connaître le fonctionnement de son appareil, je vous invite d’abord à vous informer sur les différents types de réseaux, pour l’utiliser à bon escient.

Quand on parle de réseau Mesh, généralement, un seul nœud ne peut se connecter qu’à un seul autre nœud. Mais dans ces types de réseaux maillés, plusieurs nœuds peuvent se connecter avec beaucoup d’autres. Les nœuds branchés entre eux dirigent le trafic au niveau du réseau central.

Vous souhaitez connecter votre appareil à un autre via un réseau maillé ?

Le principe est simple. Il faudra installer une suite de logiciel adaptée puis, vous n’avez qu’à vous connecter sur un point d’accès standard disponible chez vous, comme votre ordinateur ou votre smartphone, et faire un transfert de fichiers vers un autre support.

De façon générale, tous les appareils connectés au réseau Mesh peuvent être utilisés comme plateforme ou point central de réseau. En tout cas, le réseau peut ne pas disposer non plus de point central.

Fonctionnement du Mesh ou un réseau maillé

Même si ce réseau a été avant conçu pour être utilisé dans le monde professionnel, de plus en plus de particuliers font aujourd’hui usage du Mesh pour accéder à internet. Après tout, il s’agit d’un réseau maillé ou réseau LAN sans fil ou avec fil qui permet de disposer d’une connexion décentralisée. Le procédé est intéressant mais encore faut-il comprendre comment ça fonctionne !

Un réseau à nœud

Pour les experts, le réseau Mesh se définit comme un réseau à nœuds. C’est-à-dire, chaque poste de travail est directement lié aux autres postes connectés. Et chaque réseau ne peut compter plus de 6 nœuds à la fois.

Le réseau Mesh n’est pas obligatoirement filaire. Mais avec le Wi-Fi, les nœuds peuvent aujourd’hui être virtuels. Chaque poste sera alors directement lié à celui avec qui il communique le plus.

Les avantages du réseau Mesh

Le réseau Mesh n’a pas besoin d’un routeur Wi-Fi. On accède directement à internet via une box ou un fournisseur d’accès, ce qui n’enlève en rien à la rapidité et la performance de la bande passante. Au contraire !

Juste pour info, même si les nœuds de réseaux paraissent interdépendants, ils peuvent toujours fonctionner même si d’autres ne marchent pas.

Pour les entreprises , ce type de réseau est fait idéalement pour vous. Les raisons sont simples : il facilite les échanges de données, et ce, même en cas de baisse de réseau ou de coupure internet. Le réseau mailé emploie en effet un système de communication internet qui ne nécessite pas une connexion haut débit pour fonctionner. Les messageries classiques ainsi que les accès à vos dossiers continueront de fonctionner même en cas de coupure internet.

L’intérêt de la Norme 802.11s et réseau Wi-Fi maillé (Mesh)

Pour accéder à un réseau Wi-Fi dans vos bureaux ou dans votre maison ou appartement, le réseau Wi-Fi Maillé ou Mesh 802.11s est une alternative intéressante. Utilisé depuis des années par les entreprises, il présente quelques intérêts.

Je le précise encore, le Mesh 802.11s est un réseau à nœud. À l’instar de tous les réseaux mailés, il permet de connecter jusqu’à 6 postes pour un accès facile à internet.

Pour cette norme en particulier, il faut utiliser un protocole de routage mobile ad hoc spécifique. Mais bien au-delà de sa difficulté d’installation, le réseau est plus esthétique dans la mesure où ce système de connexion virtuelle, il n’est pas filaire.

Et d’ailleurs, le Mesh 802.11s a plus d’un tour dans son sac et présente d’autres avantages tels que :

  • sa possibilité de fournir un débit plus optimal ;

sa capacité de prendre en charge à la fois de la diffusion, la multidiffusion et la diffusion unicast du Wi-Fi.À l’instar des autres réseaux Mesh disponibles sur le marché, le 802.11s peut être utilisé par plusieurs postes, sans pour autant affecter sur le débit internet. Et chaque poste n’est pas interdépendant. Il continue de fonctionner même en absence des autres nœuds.

Le « s » dans 802.11s signifie « STA » ou station de maillage. C’est un réseau qui peut s’adapter à n’importe quel poste. Cette grande disponibilité est un des points forts de cette norme. Sans compter qu’il s’agit là d’une alternative écologique car apparemment, il permet de faire une économie d’énergie pendant l’utilisation des appareils connectés tout en optimisant le débit internet.

L’utilisation du Mesh ou Réseau Maillé chez soi

Dans une maison interconnectée ou dite « intelligente », il est important que les informations vous parviennent à temps et sans encombre. Pour que cela se fasse, il faut bien choisir un système de réseau efficace. Sur le marché, il y a plusieurs topologies de réseaux. Mais si vous recherchez un réseau performant qui résiste même aux conditions difficiles, je vous conseille le réseau maille.

Un réseau maillé peut notamment vous offrir une qualité de connexion optimale. Mais plusieurs autres avantages sont aussi à relever :

  • le Mesh ou réseau maille a été conçu pour permettre l’usage de plusieurs bornes Wi-Fi. Ce type de réseau est flexible, c’est-à-dire que n’importe quel périphérique du réseau peut servir de plateforme ou de point central. Le réseau Mesh vous offre une qualité de connexion rapide et sans obstacle. Et si une partie du réseau tombe en panne, les données prendront un autre chemin ;
  • ce type de réseau est très utile pour mieux coordonner les secours. Elle a été utilisée par l’armée Américaine et Française lors de catastrophes naturelles, par exemple. Et aujourd’hui encore, suite à l’explosion du réseau maillé, certaines entreprises et même certains ménages utilisent cette technologie pour améliorer la couverture Wi-Fi de leur maison ;
  • le Mesh est un réseau totalement à l’épreuve des conditions difficiles. Il permet de rendre le réseau plus performant et donne aussi la possibilité aux hôtes de se connecter entre eux. Il offre une couverture sans angle mort ;
  • sur un réseau filaire ou sans fil, les nœuds peuvent se connecter entre eux et peuvent relayer, envoyer et recevoir des données. La couverture Wi-Fi dans les grandes maisons et immeubles se trouvent nettement améliorée. Le Mesh augmente aussi la qualité des débits grâce aux points d’accès multiples. Il peut contourner facilement les obstacles qui se dressent sur le passage et couvre tout le domicile avec un réseau fiable, puissant et rapide ;
  • ce type de réseau n’a aucun mal à diffuser un signal stable dans toutes les pièces de votre maison. Cette topologie de réseau permet à toute la famille de se connecter en Peer to Peer. Pour profiter d’une certaine liberté numérique, rien de tel que le réseau Mesh. Car peu importe l’endroit où l’on se trouve dans la maison, où vous êtes connecté, vous verrez toujours le même nom de réseau et vous obtiendrez les mêmes débits. Plutôt sympa non ?
  • pour vous créer un réseau de bornes Wi-Fi intelligentes qui sera apte à relayer les flux de données vers d’autres réseaux, la solution est toute trouvée dans le Mesh. Ainsi, l’ensemble du réseau s’adapte immédiatement aux différents flux de données en divisant la charge, sans jamais provoquer le moindre problème.

La norme Wi-Fi Vantage

Vous êtes à la recherche d’appareils qui offrent la meilleure expérience Wi-Fi possible dans les zones à forte concentration de personne ? Le Wi-Fi Vantage est la technologie qui vous simplifie la vie.

Cette technologie vous simplifie la sélection du meilleur appareil. Elle offre une expérience utilisateur très intéressante en matière de réseau Wi-Fi comme un accès sécurisé par exemple. Pour utiliser efficacement le spectre et les ressources réseaux dans les endroits à forte densité de population, tournez-vous vers le Wi-Fi Vantage. Ce dernier utilise des technologies avantageuses telles que :

  • l’authentification sécurisée et simple ;
  • une transmission plus efficace et une itinérance améliorée ;
  • le pilotage intelligent et l’utilisation efficace du spectre ;
  • le fonctionnement bi-bande haute performance.

Sans oublier que cette technologie permet à plusieurs périphériques de fonctionner sur le même réseau sans que la performance ne baisse. Avec le Wi-Fi Vantage, profitez d’une expérience utilisateur optimale. Il s’agit là d’une connectivité optimisée qui améliore la mobilité pour fournir une authentification rapide, une découverte et sélection optimisées du réseau ainsi qu’une évaluation de la qualité du lien. Même dans les zones denses, les utilisateurs bénéficieront de connexions plus cohérentes et plus rapides.

Le Wi-Fi Vantage évolue pour intégrer les dernières technologies et offre aujourd’hui aux utilisateurs l’expérience Wi-Fi la plus évoluée.

A chaque nouvelle génération de périphériques, le Wi-Fi Vantage offrira des performances améliorées et des temps de connexion aux réseaux réduits pour une utilisation en toute aisance. La connectivité optimale étend les avantages multi-bandes du Wi-Fi.

La norme Wi-Fi Direct et Miracast

La norme Wi-Fi Direct et Miracast

Le Miracast est une technologie qui se base sur la transmission sans fil Wi-Fi direct. Il donne la possibilité de faire une transmission sans fil des fichiers audio-vidéo sur votre smartphone ou tablette Android vers un diffuseur compatible et vice-versa.

Vous l’aurez compris, comme le Bluetooth, la norme Wi-Fi Direct permet aux appareils de se connecter directement entre elles. Cette une technologie utilisée par Miracast qui est également une technologie développée par Wi-Fi Alliance.

Miracast permet de diffuser des vidéos et d’autres types de fichiers multimédias entre deux appareils sans l’aide d’une connexion filaire. Miracast repose sur le 802.11n et le Wi-Fi direct, le codec H.264 munis d’une résolution Full HD des vidéos.

Le Miracast utilise aussi un flux audio classique stéréo et des flux audio multicanaux pour l’audio. Afin de permettre la lecture de contenu protégés, cette technologie utilise le HDCP 2.0. Enfin, le protocole WPA2 est utilisé pour une connexion plus sécurisée entre les deux appareils.

Attention cependant, pour utiliser cette technologie, vous avez avoir Google Android 4.2, ou Windows RT 8.1, ou encore Windows 10 (mobile).

Miracast est une technologie très indépendante. Elle n’a pas besoin d’un point d’accès sans fil ni d’un réseau existant pour traiter un trafic vidéo intense. Cela permet d’économiser la bande passante. La vitesse et la portée sont aussi des avantages non-négligeables du Wi-Fi Direct et du Miracast. Les transferts de données vont à la vitesse maximale et la portée est plus importante.

Qu’est-ce que le Wi-Fi Time Synch ?

Un problème de synchronisation de votre réseau Wi-Fi par rapport à votre fuseau horaire ?  Wi-Fi Time Synch est la clé.

Et je pense que je ne suis pas le seul à constater que ce problème de décalage horaire est la bête noire du réseau sans fil. D’ailleurs, ce ne sont pas uniquement les enceintes sans fil qui en sont concernées, les enceintes Wi-Fi et les solutions multi-room se retrouvent aussi dans la même situation.

Afin de palier à ce problème, la WECA appelée aujourd’hui Wi-Fi Alliance a cherché une solution de synchronisation avec une latence moindre, au-dessous de la microseconde. Cette solution s’appelle Le Wi-Fi Time Synch.

Le Wi-Fi Time Synch utilise la synchronisation d’horloge pour permettre aux périphériques de se connecter entre elles avec une qualité de sortie optimale, synchrone et précise.

Elle prend en charge les fonctionnalités audio et vidéo multicanaux et sans fil sans le moindre problème de dérive ou de synchronisation. Elle apporte une technologie normalisée à la synchronisation des périphériques.

Que vous utilisiez le mode infrastructure, ou le mode pair à pair, le Wi-Fi Time Synch vous offre d’autres solutions lorsque le réseau Wi-Fi n’est pas disponible. Il est utilisé dans de nombreuses applications dans le monde comme dans l’automobile, l’industrie, et la santé pour fournir une synchronisation optimale des données.

Qu’est-ce que le Wi-Fi Localisation ?

Outre les recherches plus faciles, le Wi-Fi présente aussi de nombreuses autres fonctionnalités avantageuses. Cette fois-ci, parlons de sa capacité à localiser les appareils.

Alors à quoi cela consiste vraiment ?

Le Wi-Fi localisation est un système qui vous donne accès à une carte pour voir l’emplacement de n’importe quel appareil connecté. Pour ce faire, vous aurez besoin de l’adresse IP de l’appareil. C’est cette adresse IP qui est la carte d’identité informatique et virtuelle d’un produit high-tech connecté. Elle est unique pour chaque appareil. Ce qui permet un positionnement précis et en temps réel.

Le Wi-Fi localisation présente plusieurs avantages :

  • avant tout, il s’agit d’une prestation disponible gratuitement en ligne sur des plateformes dédiées ;
  • il permet notamment de retrouver vos appareils perdus ou volés, ou de suivre un appareil connecté à la trace ;
  • pour les entreprises, cette technique permet de peaufiner la gestion du personnel et de garantir la sécurité des données.

Espionnage ou pas espionnage ? Respect de la vie privée et professionnelle ? Je ne suis pas là pour juger. Ceci dit, attention aux débordements…

Qu’est-ce que le Wi-Fi Aware ?

Entrant en concurrence direct avec le IBeacon d’Apple, le Wi-Fi Aware est une solution proposée par Wi-Fi Alliance. Cette technologie vise une meilleure compatibilité entre les appareils mobiles. Avec ce système de positionnement en intérieur, on peut envoyer des photos, messages, des vidéos et différents documents, le tout en réseau.

Plus de problème pour trouver des appareils compatibles avec le vôtre, le Wi-Fi Aware viendra à votre secours. Un seul point à respecter : il faut que les appareils se trouvent l’un à côté de l’autre pour permettre un échange de donnée rapide et sécurisé. Si pour les particuliers c’est un moyen comme un autre afin de rester en contact, pour les entrepreneurs l’enjeu de cette technologie se révèle être beaucoup plus important. Elle permet entre autres d’envoyer des notifications automatiques à des utilisateurs de proximités. Ainsi, vous pouvez proposer vos biens et services automatiquement directement sur les appareils des consommateurs. Ce qui pourra notamment impacter sur la visibilité de votre nom de marque. C’est un système qui est d’ores et déjà utilisé par certains commerces et musées en France.

Normes Wi-Fi : récapitulatif des différences de débits

802.11 Bande de fréquence Débit théorique maximal Débit théorique maximal Portée

Congestion

Largeur canal Mimo
a 5 GHz 54 Mbps Faible Faible 20 MHz NON
b 2,4 GHz 11 Mbps Correcte Élevée 20 MHz NON
g 2,4 GHz 54 Mbps Correcte Élevée 20 MHz NON
n 2,4 GHz De 72 à 288 Mbps Bonne Élevée 20 MHz NON
n 5 GHz De 72 à 600 Mbps Correcte Faible 20 ou 40 MHz OUI
ac (Wave 1) 5 GHz De 433 à 1300 Mbps Correcte Faible 20, 40 ou 80 MHz OUI
ac (Wave 2) 5 GHz De 433 à 2600 Mbps Correcte Faible 20, 40, 80 ou 160 MHz Oui (+MU-MIMO)
ad 60 GHz 7Gbps Très faible Faible OUI
ah 900 MHz 18Mpbs Très forte Élevée
af 54 MHz-790MHz Très forte Élevée
ax 5 GHz jusqu’à 10 Gbps Faible OUI

Débit maximal : de la théorie !

L’augmentation des fréquences et des débits théoriques sont notamment des indices de l’évolution du Wi-Fi. Si on regarde le tableau dans le paragraphe ci-dessus qui regroupe les différentes normes Wi-Fi, on peut clairement constater les différents débits maximaux théoriques qui ne cessent de s’évoluer au fil du temps.

Généralement, vous choisissez votre fournisseur d’accès et votre routeur en fonction de la vitesse maximale proposée. Plus vous avez de bande passante, moins vous aurez de problèmes à charger les pages et à télécharger des données. Mais revenons à terre, atteindre la vitesse maximale indiqué en théorie n’est pas encore faisable. Et ce, même si vous utilisez un routeur pour vous connecter.

Les chiffres donnés ne sont pas les débits en pratique. Donc, ce n’est pas avec ces débits que le routeur fonctionne en réalité. Le débit maximal, c’est juste de la théorie ! On n’atteindra jamais cette vitesse même dans un endroit dégagé (sans aucun obstacle), et même si vous êtes le seul à être connecté sur le réseau. De plus, il peut chuter en fonction de la distance et des obstacles qui s’alignent sur le passage.

N’avez-vous pas déjà constaté que le débit pratique est souvent un peu en dessous ou parfois à peu près la moitié du débit théorique même si le périphérique se trouve à proximité du routeur ?

Dans certains cas, le débit peut même chuter jusqu’à la perte du signal. Très honnêtement, je ne sais pas trop pourquoi ce débit théorique est mentionné : c’est presque mentir aux acheteurs ! Car même dans un endroit dégagé sans aucun obstacle, sans murs ni meubles ainsi que dans des conditions favorables, on n’atteindra jamais ces débits.

Cependant, on pourrait bien supposer qu’avec la normalisation 802.11 ou encore les débits lors des tests en laboratoire, le routeur a été poussé pour atteindre son maximum. Quoi qu’il en soit, depuis 2015 avec la norme b qui est devenue la norme g, on profite d’une meilleure vitesse de connexion de nos jours. On est actuellement passé du 11bites au 54 bits avec une fréquence de 2,4 GHz.

 

Quelle norme Wi-Fi choisir ?

La réponse est simple. Il suffit de vous baser sur votre souhaite quant à la portée. Souhaitez-vous profiter de portée plus élargie, ou encore d’une vitesse de connexion plus rapide et puissance ? A vous de faire le choix.

En plus, ces normes évoluent dans le temps. Il est alors important de bien définir comment vous allez utiliser votre connexion. Voici quelques infos à connaître à ce sujet :

  • la norme 802.11a a une portée faible, mais possède un débit de 54Mbps tandis que le 802.11b a une portée élevée, mais avec un débit un peu moins important.
  • la 802.11n fait bonne figure en affichant deux types de débit assez puissant avec une bonne portée mais il s’avère que l’un est un peu saturé surtout en ville et l’autre a une portée faible.
  • la 802.11ac et la 802.11ad possèdent des débits puissants avec 5300 Mbps. La portée est plutôt correcte pour le premier tandis qu’elle est très faible pour l’autre avec une puissance de 6 757 Mbps.
  • la petite dernière, la 802.11ax quant à elle est très puissante, mais avec une portée correcte.

Pour y voir plus clair et mieux faire votre choix, n’hésitez pas à consulter mes pages sur les meilleurs routeurs Wifi, les meilleurs routeurs 4G et les meilleurs amplificateurs Wi-Fi ainsi que les meilleurs répéteurs Wi-Fi.

Wi-Fi ou CPL : lequel choisir ?

Vous possédez chez vous ou au bureau un appareil ayant besoin d’accès internet, comme votre ordinateur de travail, ou encore votre smartphone, la première question qui vous trotte la tête c’est certainement : quel est le meilleur appareil pour se connecter ?

Pour un partage plus simple, rapide et efficace d’internet, je vous propose deux solutions : le Wi-Fi ou le CPL.

Et entre ces deux notions, vous me demanderez encore lequel choisir ?

Pour mieux vous aiguiller, voici quelques critères à prendre en compte :

  • la rapidité de connexion: sur ce plan, le Wi-Fi l’emporte car la connexion est plus rapide, surtout si vous utilisez un câble Ethernet ;
  • le prix: pour se connecter partout dans la maison, le prix est le même ;
  • le niveau de sécurité des données: le CPL offre une sécurisation optimale des données ;
  • l’architecture de votre maison: si vous avez une structure en béton, sachez que les ondes Wi-Fi auront du mal à passer dans les pièces.

Wi-Fi ou câble Ethernet ?

La « guerre » entre le Wi-Fi et le câble Ethernet est encore d’actualité. En effet, chacun a déjà prouvé son efficacité. Difficile de faire le choix, surtout si l’on n’a pas encore pris le temps de bien définir ses besoins.

Sans fil Wi-Fi ou internet filaire avec câble Ethernet : mon avis pour bien choisir :

  • Câble Ethernet pour la rapidité et la fiabilité:

Si vous êtes à la recherche d’une solution ultra-rapide et fiable, Ethernet est sans doute la meilleure option.

En effet, grâce à un câble RJ45, il peut vous offrir une vitesse de connexion bien plus rapide que celle du Wi-Fi. En plus, la sécurité est facile à contrôler car votre réseau ne sera pas partagé ni accessible à tous.

  • Wi-Fi pour gagner en liberté:

Et oui, l’atout incontestable du Wi-Fi c’est bien évidemment la liberté qu’il vous offre !

En effet, partout dans la maison, vous aurez accès à internet. Il vous suffit d’entrer le mot de passe. Et même dans le jardin, il vous est possible de rester connecter, contrairement au câble Ethernet qui vous contraint de rester sur un lieu fixe (étant donné que vous êtes retenus par un câble).

Encore une fois, tout part de vos besoins.

Comment avoir du Wi-Fi partout dans la maison ?

En France, la plupart des ménages disposent de la connexion Wi-Fi à la maison. Il n’est pas seulement question de boulot, il en va du confort et des habitudes de chacun.

De plus en plus de particuliers se lancent aujourd’hui dans un travail en ligne, et de leur côté, les étudiants ont besoin de connexion pour faire leurs travaux de recherches.

Ainsi, pour ceux qui souhaitent avoir du Wi-Fi à la maison, plusieurs solutions sont proposées par les prestataires de services. Ainsi, vous pouvez profiter du Wi-Fi chez vous, sans vous engager dans un contrat de plusieurs mois avec un fournisseur d’accès internet. Mais vous vous demandez certainement, comment faire pour profiter du Wi-Fi partout dans la maison, sans que la qualité de la connexion ne soit impactée ? Et ce problème est d’autant plus vrai dans les maisons à plusieurs étages, ou qui s’étendent sur quelques ha.

Le Wi-Fi partout dans la maison : c’est possible !

Si certains disent qu’il est impossible de profiter du Wi-Fi partout dans la maison, surtout si l’on a une très grande demeure, je vous rassure que c’est bel et bien possible. Mais soyons honnête, la tâche reste compliquée. Il faut bien choisir son routeur, et utiliser également d’autres branchements pour amplifier le réseau.

Utiliser le réseau Mesh :

Ici, pas de branchement qui peuvent impacter sur l’esthétisme de votre maison. La connexion est optimisé par le biais de relais. réseau Mesh s’adapte aux grandes maisons, qu’aux immeubles à étages. Les branchements sont limités à 6 nœuds de connexion. Mais attention, plus il y a d’utilisateurs, moins vous disposerez d’une bonne vitesse de connexion.

Utiliser des répéteurs ou amplificateurs Wi-Fi :

Vous pouvez également utiliser des répéteurs ou amplificateurs Wi-Fi. Venant en complément avec votre boxe Wi-Fi, ils servent à amplifier le réseau pour augmenter sa portée. Ainsi, si par exemple avec la boxe seule, votre réseau Wi-Fi atteint les 15 mètres, avec un répéteur, cela peut aller jusque dans les 30 mètres. Il existe plusieurs marques de répéteurs Wi-Fi sur les plateformes dédiées. A vous de choisir le vôtre.

Le Wi-Fi et la santé : bon ou mauvais ?

Le Wi-Fi est l’une des technologies sans fil les plus utilisées dans le monde. Son efficacité et sa rapidité ne sont plus à remettre en question, même dans des circonstances pénibles (en cas d’orage par exemple). Mais ses radiations en inquiètent plus d’un.

En effet, le Wi-Fi est une technologie qui émet et reçoit des ondes radios. Sa fréquence d’émission est d’environ 2400 MHz : la même fréquence utilisée par nos micro-ondes qui fait notamment agiter des molécules d’eau. Or, le corps humain est constitué de 65 à 75 % d’eau. Et c’est là que la situation devient alors inquiétante ! Côté santé, le Wi-Fi n’est pas vraiment conseillé pour différentes raisons.

L’exposition au Wi-Fi peut engendrer :

  • maux de tête ;
  • troubles du sommeil ;
  • problèmes de concentration ;
  • risques d’éventuelle fausse couche ;
  • troubles de mémoire ;

Et sur le long terme, une exposition continue peut :

  • nuire à la fertilité masculine ;
  • favoriser le développement d’un Cancer ;
  • être source de dérèglement hormonal ;

Si pour certains ces ondes sont trop faibles pour nuire à notre santé, d’autres y voient une vraie calamité !

Mon avis est quand même de prendre certaines mesures de précautions comme éloigner les sources d’émissions surtout des enfants qui sont particulièrement vulnérables même avant leur naissance. Les experts conseillent d’éloigner les sources d’émissions d’au moins un mètre

L’omniprésence des ondes dans notre vie rend certaine personne sensible à l’électromagnétisme appelée « intolérance idiopathique attribuer aux champs électromagnétiques ».  Ceci dit, l’on parle ici de cas très extrêmes.

La fréquence Wi-Fi est moindre par rapport au téléphone mobile car elle traverse mal les murs et la puissance émit par un équipement Wi-Fi est plus faible que celle d’un téléphone mobile, ce dernier étant toujours à proximité de notre cerveau…

L’avenir du Wi-Fi

De nos jours, le Wi-Fi est de plus en plus utilisé.  Avec cette technologie, on peut désormais accéder à internet, et ce, via n’importe quel appareil mobile. Au fil des années, le Wi-Fi s’est amélioré proposant à chaque fois une meilleure vitesse de connexion. Après le réseau 2G, on a assisté à la prolifération du 3G et maintenant du 4G. Et même bientôt du 5G

Mais jusqu’où va s’arrêter le Wi-Fi

Le 5G : la prochaine norme de Wi-Fi à venir !

En toute logique, les fournisseurs d’accès internet devraient être sur le point de proposer un réseau 5G. On ne peut pas plus pousser le réseau 4G.

À l’instar de Free, les prestataires proposent déjà une connexion illimitée en 4G.  Et quand bien même le 4G serait d’ores et déjà très rapide, les internautes ne veulent toujours davantage. Ce peut être pour le téléchargement de leurs vidéos ou autre données, etc…

Selon les plus récentes informations, le réseau 5G devrait voir le jour d’ici 2 ans, à savoir vers l’année 2020. Des débits bien plus impressionnants et une fibre plus imposante : le 5G répondra aux problèmes de chargement dont souffrent certains internautes.

Le Wi-Fi destiné à sombrer ?

Cependant, selon certains techniciens américains, la viabilité de ce projet 5G est déjà remise en cause. La tendance 4G semble en effet de plus en plus s’essouffler de nos jours. Les internautes commencent à très vite se lasser du Wi-Fi et optent pour d’autres solutions de connexion bien plus rapides et qui suivent leur mode de vie plus nomade, comme la 4G, par exemple.

Quoi qu’il en soit la limite du Wi-Fi n’est pas encore définie.

Plus qu’une norme à proprement dit, il s’agit de bien identifier ses besoins et de suivre le plus possible l’évolution des technologies. Wi-Fi, 4G, 5G ou autre, quoi qu’il en soit, il est clair qu’une solution sera toujours à notre disposition… pour répondre à nos besoins qui, eu également, ne cessent d’évoluer.

J’espère que mon petit guide vous aura aidé à un voir un peu plus clair. En tous les cas, je vais continuer à scruter ce qui se fait sur le marché pour vous tenir informé afin que vous fassiez le meilleur choix, le tout adapté à vos besoins.

 

We will be happy to hear your thoughts

Leave a reply

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.